Préconisations pour la survie des équipes artistiques frappées de plein fouet par la crise liée au COVID-19

Préconisations pour la survie des équipes artistiques frappées de plein fouet par la crise liée au COVID-19

Communiqué de la fédération d’artistes Grands Formats

1 200 artistes, 70 grands ensembles et 15 collectifs en France et en Europe

 

Préconisations pour la survie des équipes artistiques frappées de plein fouet par la crise liée au COVID-19

Le spectacle vivant fait face à une situation inédite, une crise d’une ampleur sans précédent. Les artistes, au cœur de tous les projets qui continuent de s’annuler au fur et à mesure que les jours défilent, tiennent à alerter sur les problématiques auxquelles ils sont confrontés et demandent la mise en place de mesures inédites à tous les échelons du spectacle vivant.

Pour une réponse politique globale

Suite à l’annulation de toutes les représentations sur une période qui ne cesse de s’étendre, la réponse juridique du « cas de force majeure » ne constitue pas une réponse suffisante et satisfaisante. Les artistes demandent à l’Etat et au ministère d’apporter une réponse politique globale pour traiter cette crise en apportant un soutien et des consignes à tous les échelons du spectacle vivant, nécessairement interdépendants : celui des organisateur·rice·s, des producteur·rice·s, des salarié·e·s, permanent·e·s ou intermittent·e·s.

Pour un soutien fort des artistes intermittent·e·s

Les artistes intermittent·e·s demandent à ce que des mesures exceptionnelles soient prises pour le régime des intermittent·e·s du spectacle et ce de façon très urgente pour toutes les personnes dont les droits arrivent à échéance et dont l’indemnisation doit être renouvelée dans les jours et les semaines qui viennent.

Différentes pistes ont été avancées telles que la possibilité d’allonger la période de référence pour le calcul des droits ou encore la possibilité d’inclure les dates annulées dans le décompte des heures. Nous tenons à souligner la fragilité de ces propositions alors même que nous savons que les représentations annulées ne seront pas toutes reportées et que les reports risquent de s’échelonner sur une période très longue, bien au-delà des trois prochains mois à venir. Aussi, la solution qui nous semble la plus sûre et la plus pragmatique est un renouvellement automatique des droits des artistes intermittent·e·s sur la base à minima du taux de l’année précédente, excepté pour les artistes dont il s’agit de la première demande ou qui étaient « sortis » de ce régime l’an dernier.

Pour des versements accélérés des subventions et des aides, dans leur intégralité

Les artistes demandent à ce que les soutiens qui ont déjà été actés avant la crise sanitaire et les mesures de confinement soient notifiés et versés dès que possible, et ce dans leur intégralité, afin de ne pas mettre en danger les structures qui portent les projets (rappelons que les structures que nous représentons ont des budgets annuels extrêmement modestes soit 130 000 euros en moyenne). Dans le même esprit, les artistes demandent à ce que la réserve de précaution du ministère, généralement levée au cours de l’été et versée en fin d’année puisse l’être dès à présent afin de répondre à cette crise sans précédent.

Pour un maintien ou report raisonné des commissions d’attribution

Alors que la possibilité d’un confinement prolongé se dessine, les artistes demandent à leurs partenaires de veiller à tout mettre en œuvre afin que les commissions qui devaient ou doivent se dérouler en mars et en avril soient le plus possible maintenues (SPEDIDAM, ADAMI, MFA, FCM, Bureau Export, SCPP, SPPF…), notamment grâce à l’utilisation des moyens numériques existants qui peuvent permettre les échanges qualitatifs nécessaires.

Dans le cas où le confinement serait levé à la date prévue à ce jour, les artistes demandent à ce que les commissions soient reportées dans un délai court, de moins de deux mois.

Dans le même esprit, les artistes demandent également à ce que, dès que cela est nécessaire, les critères puissent être adaptés en tenant compte des conséquences de la crise (périodes de références nécessaires à allonger dans le cas d’annulations ou de reports, possibilité d’avoir des aides rétroactives afin de ne pas obliger les équipes à annuler à leurs frais les prestations prévues qui ne sont pas toujours affectées par le confinement…).

Pour la mise en place d’un outil d’observation unique

Les artistes demandent enfin à ce que le ministère de la Culture, en lien avec le Centre National de la Musique, mette dès que possible en place un outil unique pour référencer les difficultés rencontrées qui fasse référence pour l’ensemble des professionnels du secteur, à tous les échelons (local, départemental, régional, artistes, producteurs, diffuseurs…). Nous nous inquiétons en effet de voir les sollicitations toujours plus nombreuses que reçoivent les équipes artistiques, déjà largement débordées par les urgences liées aux annulations.

 

Nous remercions l’Etat et le ministère de la Culture de prendre en compte l’urgence de la situation et le besoin de communiquer largement sur les mesures qui seront prises auprès des artistes notamment via les organisations professionnelles, les fédérations et les réseaux qui les représentent.

Nous remercions également tous les partenaires qui sont engagés aux côtés des artistes et qui, nous en sommes certains, sauront être réactifs et compréhensifs pour faire face à cette crise qui aura des conséquences bien au-delà des quelques prochains mois.

Notre fédération, en lien avec les autres réseaux du secteur, pourra être un vecteur d’observation et de préconisation pour cette crise dont les conséquences se font déjà sentir sur les prévisions d’activité 2021.

Nous profitons de ce communiqué pour annoncer l’ouverture d’ici le début de la semaine prochaine d’un espace-ressource collaboratif à l’attention des artistes sur notre site internet (www.grandsformats.com) qui sera mis à jour au fur et à mesure de l’évolution de la situation.

 

Les artistes de la fédération Grands Formats

Le Conseil d’Administration :

Frédéric PALLEM, Président

Alexandre HERER, Vice-Président

Tifenn EZANNO, Trésorière

Arnaud FIÈVRE, Secrétaire

Camille DURAND, Pascal CHARRIER, Frédéric MAURIN, Marie-Edith ROUSSILLON, Sylvain CATHALA, Laurent DEHORS, Christophe ROCHER, Gary BRUNTON, Pierre BERTRAND, Camille JANODET et Alfred VILAYLECK, administrateur·rice·s


Contact :

Aude Chandoné, déléguée générale

aude@grandsformats.com / 06 12 99 47 65

2 Comments:

  • By Jean-Marc GALTIER 19 Mar 2020

    Bonjour, le texte est très bien ! Je dirige un centre culturel et je signerais avec plaisir de telles demandes à faire remonter aux instances… Avez-vous prévu de faire tourner une pétition ou autre ?
    Ce texte pourrait être proposé aux réseaux de la profession qui pourraient l’alimenter si besoin mais à mon avis vous avez tout dit…. Je pense tout particulièrement aux réseaux ou collectifs avec lesquels je suis en contact ou actif et qui le signeraient à mon avis tel quel : Zone Franche, le RIF, le Collectif Scènes 77 (19 structures du 77), Collectif des assos citoyennes…
    Qu’en pensez-vous ?

  • By Jumeau 20 Mar 2020

    Bonjour mettez une pétition en ligne que nous puissions vous aider merci

Laissez un commentaire



Les articles

Suivez la fédé

© 2015 Grands Formats - tous droits réservés -