Concerts d'anniversaire des 20 ans et un nouvel album !

Concerts d’anniversaire des 20 ans et un nouvel album !

Belle actualité pour une pointure ! C’est sans prévenir que Patrice Caratini a, cet été, lancé un album rétrospectif sur les 20 ans du Caratini Jazz EnsembleInstants d’orchestre est comme un miroir de l’artiste, un portrait presque malgré lui auquel il aurait été confronté. Patrice Caratini et son ensemble célèbreront cet anniversaire avec deux concerts exceptionnels accueillis par des partenaires historique : le 30 septembre au Studio 104 de Radio France et le 8 novembre aux Gémeaux, Scène Nationale de Sceaux.

« L’expérience immédiate du temps, ce n’est pas l’expérience si fugace, si difficile, si savante, de la durée, mais bien l’expérience nonchalante de l’instant, saisi toujours comme immobile. Tout ce qui est simple, tout ce qui est fort en nous, tout ce qui est durable même, est le don d’un instant. »

Gaston Bachelard Intuition de l’instant 

Sans doute Gaston Bachelard n’imaginait-il pas sa réflexion sur le temps rejoindre les questionnements d’un jazzman. L’idée de cet album m’est, en effet, venue en préparant un programme de concert. L’audition successive des enregistrements correspondant aux différents moments de la soirée sur laquelle je travaillais, m’a alors surpris. Non pas tellement que les sessions m’aient semblé supérieures à d’autres, qu’il s’agisse de l’écriture musicale ou du jeu des solistes, mais plutôt parce que, de cette série d’instants réunis sur une durée brève, surgissait un visage. Le resserrement du temps opérait comme le révélateur du photographe. M’évertuant à réduire en une heure de musique vingt années de recherches, de doutes, d’obstacles, de réussites, d’échecs, de hasards, de contraintes, d’incertitudes, d’affirmations, de surprises, bref de tout ce qui fait les chemins de la création autant que l’histoire d’un orchestre, le processus m’échappait, cristallisant un objet neuf, agissant sur moi comme un miroir, me faisant découvrir une image inattendue, comme le portrait de l’artiste malgré lui auquel j’aurais été confronté.

La question ici n’est pas de savoir si j’agrée ou non le reflet apparu, si les titres réunis ici expriment l’ensemble de mon travail ou si je les considère comme les plus aboutis. Les enregistrements qui parsèment cet album dessinent avant tout une réalité qui ignore mon assentiment. Un autre choix n’en aurait vraisemblablement pas modifié la perception.

On l’aura compris, pour paraphraser Magritte : ceci n’est pas un best-of.

Patrice Caratini 

TRACK LIST

1 East End Blues

2 Valse musette

3 What is this thing called love

4 Pinta

5 From the Ground

6 My Heart belongs to daddy

7 Atlanta

8Ory’s dream

9 Tierras

10To the clouds

Toutes les compositions sont de Patrice Caratini excepté 3 What is this thing called love et 6 My Heart belongs to daddy (Cole Porter)

Tous les arrangements sont de Patrice Caratini

 LE CARATINI JAZZ ENSEMBLE

Patrice Caratini contrebasse et direction / André Villéger saxophone alto/clarinette / Matthieu Donarier saxophone ténor/clarinette (2,4,5,7,9,10) / Stéphane Guillaume saxophone ténor/clarinette (1,3,6,8) / Rémi Sciuto saxophone baryton & alto (2,3,4,5,6,7,9,10) / Christophe Monniot saxophone alto (1,8) / Clément Caratini clarinette (7) / Claude Egea trompette / Pierre Drevet trompette / François Bonhomme cor / Denis Leloup trombone / François Thuillier / Bastien Stil tuba (7) / David Chevallier guitare (1,2,4,5,7,8,9,10) / Marc Ducret guitare (3,6) / Alain Jean-Marie piano (1,2,3,6,7,8,10) / Manuel Rocheman piano (4,5,9) / Thomas Grimmonprez batterie / Sebastian Quezada percussions (4,7,9) / Javier campos Martinez percussions (4,7,9) / Abraham Mansfarroll percussions (4,7,9) / Inor Sotolongo percussions (7)


Extraits des albums :

DARLING NELLIE GRAY variations sur la musique de Louis Armstrong

Enregistré en juin 1999 pour Label Bleu – Choc de l’année Jazzman – Django d’or

« La personnalité de Caratini s’affirme quelque soit le répertoire. Pour cette série de concerts il était consacré à des compositeurs de France. Ailleurs il rendra hommage à Armstrong et à des «grands textes» du jazz. Toujours la virtuosité d’écriture et d’exécution la singularité de l’approche l’excellence des solistes nourriront le bonheur de la surprise.»

Jazzmag janvier 2000

« C’est du grand jazz avec de l’ampleur de la fraîcheur un pont entre les styles qui casse les barrières et les œillères. »

Le Monde novembre 1998

ANYTHING GOES les chansons de Cole Porter

Enregistré en décembre 2000 – Choc du mois Jazzman

« Ne le répétez pas aux américains, ils seraient capables de nous l’enlever : Patrice Caratini est l’un des meilleurs orchestrateurs de jazz du monde, tout simplement. Il en donne une brillante confirmation avec ce nouvel album consacré à Cole Porter, savant mélange d’audace, de tendresse et de beaucoup de malice. Les excellents musiciens s’amusent, et ça s’entend. Un disque intelligent, drôle et bourré de séduction. »

La Croix

FROM THE GROUND

Enregistré en décembre 2002 – Choc de l’année Jazzmag 2005 – Prix du cinquantenaire de l’académie du jazz

« Patrice caratini, quant à lui, maintient – un exploit en soi – un grand orchestre régulier. Qui plus est, un orchestre constitué d’interprètes de premier plan. Toutes les sections du Caratini Jazz ensemble sont impressionnantes. On échappe aux routines du jazz comme aux facilités des big bands. »

Le Monde décembre 2001

« Caratini est compositeur. Rien de ce qu’il fait n’est indifférent. Parfois, il atteint les étoiles. »

Le Monde octobre 2004

LATINIDAD

Enregistré en janvier 2009 – Choc du mois Jazzmag 

« Caratini prolonge à sa manière les travaux amorcés par Dizzy Gillespie poursuivis par Weston l’Art Ensemble of Chicago et consorts. Musicalement cet album est une réussite totale voire hors du commun. On voyage à l’ombre des chaleurs pour mieux goûter le sel les épices de pièces écrites de sa main ou de celle de Gillespie. L’interprétation de ces morceaux est magistrale. Latinidad est un album d’autant plus remarquable qu’il est singulier. Il se démarque de la masse. »

Le Devoir, Quebec 2010 

BODY AND SOUL

Enregistré en juillet 2013 -Choc du mois Jazzmag – Sélectionné parmi les meilleurs albums 2014 par Le Monde

« Caratini, homme du jazz, dans son amour et sa profonde science de son histoire, a signé pour ce superbe Body and Soul dix-huit compositions. Quelques-unes dans l’esprit des temps du film, la plupart dans une manière orchestrale qui peut trouver des sources dans le trio des maîtres Duke Ellington, Charles Mingus et Gil Evans. S’entrecroisent le métissage musical originel du jazz (Antilles, Europe, blues, Afrique noire) et des sophistications d’écriture en big band qui avec Caratini sont une succession de parfaits bonheurs, du clair-obscur le plus délicat à des éblouissements au plus expressif. »

Le Monde décembre 2014

Il n'y a pas encore de commentaire, soyez le premier

Laissez un commentaire



Les articles

Suivez la fédé

© 2015 Grands Formats - tous droits réservés -