Le blog de la fédé - Page 6 sur 30

L’Ensemble Bernica sera en concert le 02 juillet à JazzPote

Depuis leur dernier passage au Festival Jazzpote en 2015, après un 3ème Album et la création Possibly avec le violoniste Régis Huby, l’Ensemble Bernica revient sur le devant de la scène avec un nouveau répertoire, de nouveaux musiciens, sous la direction artistique de Pierre Boespflug

Ici, quatre souffleurs pour quatre rythmiciens, tous compositeurs et improvisateurs pour une musique qui se pense, s’élabore et se pratique collectivement, tout en se jouant audacieusement et malicieusement des codes en vigueur.

Le propos n’est pas d’afficher une quelconque virtuosité mais plutôt de privilégier des climats, des compositions partagées, des improvisations collectives.

La souplesse et la variété dans l’écriture, la diversité dans les formes, l’identité forte et particulière de ses solistes, attisent la curiosité et aiguisent l’appétit du voyageur-auditeur en l’invitant à parcourir tantôt des contrées luxuriantes ou tantôt des terres arides ! …

Invité par le festival parisien « Les nuits des Arènes », Surnatural Orchestra jouera le 15 juin une version concert de son Tall Man, comme une traversée qui se partage. Sous les étoiles, les pieds dans le sable des ruines des Arènes de Lutèce, un bien bel endroit pour se questionner dans la fête sur la fin des civilisations.

D’ailleurs, c’est encore vers l’excès que penchera la balance en ce début juillet, pour une nuit fanfaresque, en leur « presque chez eux », le théâtre l’Echangeur. Inventée avec Les Lapins Superstars (qui ont leur créneau hebdo à Caracol, le studio S.O.), cette soirée-mesclun est une promesse de chevauchée fantastique en cuivres et tambours pour clôturer la saison de l’Echangeur.

Découvrez le Grand Orchestre de Muzzix le 24 juin à la Malterie (Lille – 59)

Le Grand Orchestre de Muzzix investit la malterie et clôt la série des LUN19h de la saison !
Les musiciens du collectif interpréteront des compositions originales de quatre d’entre eux : Sébastien Beaumont, Claude Colpaert, Martin Granger et Christian Pruvost.
Avec la participation exceptionnelle de Louise Bronx, musicienne, comédienne et performeuse, membre du collectif d’artistes Métalu à Chahuter.

Blackstone Orchestra en concert au Celtill le 23 juin

Emmené par Franck Pilandon (saxophone, compositions) le Blackstone Orchestra est un collectif de 17 musiciens, venant du jazz, du rock et du classique. Avec une orchestration de forme Big Band, l’ensemble joue un répertoire influencé autant par les musiques « actuelles » que par les références au jazz. D’écritures en improvisations, il tente de rassembler dans une même énergie lyrisme et pulsation, contrepoints et grooves tumultueux.

Informations pratiques : Bar “le Celtill” 63000 Clermont-Ferrand

“Ellington French Touch” le 22 juin 2019 à 21h à Thiais

« Les vrais génies du XXe siècle ne sont pas cinéastes, ni peintres, ni savants, ni écrivains… Ce sont des musiciens de jazz, comme Duke Ellington » – Orson Welles. 

Laurent Mignard Duke Orchestra célèbre l’un des plus grands créateurs du XXe siècle qui a toujours éprouvé une affinité particulière pour Paris et la France. A la tête de son orchestre (16 musiciens), Laurent Mignard propose “Ellington French Touch” et révèle l’influence de la France dans l’œuvre de Duke Ellington : les chansons françaises “La belle vie”, “Je ne regrette rien”, le film “Paris Blues”,  le château de Goutelas, Antibes Juan les Pins, Edgar Degas… En invitée vedette, Nicolle Rochelle rayonne dans ses multiples talents de chanteuse, danseuse et comédienne. Le Duke Orchestra démontre toute sa puissance sonore, son intense trépidation rythmique ainsi que le talent de ses exceptionnels solistes. Cerise sur le gâteau … Duke Ellington lui-même est invité sur scène par la magie de la vidéo. Il témoigne, dirige l’orchestre, communique ses valeurs. Le rêve s’accomplit … Duke Ellington is alive !

L’album “Ellington French Touch” a été élu “disque Choc de l’année 2012” Jazz Magazine/JazzMan

 

Le Nice Jazz Orchestra sera à l’Opéra de Nice avec l’ensemble de violoncelles Cello Fan

Rendez-vous le mercredi 19 juin 2019 à 20h pour un concert exceptionnel avec “La route du Jazz”, un voyage musical original conçu et arrangé par Pierre Bertrand qui retrace l’histoire du jazz en 7 tableaux, mettant en lumière les ponts entre jazz et classique.

Organisé par le Rotary Club de Beaulieu, ce concert exceptionnel est donné au profit du département de radiothérapie du Centre Antoine Lacassagne.

Réservations

En juin l’ARFI résonne de toute part, en Italie et même dans l’espace…

(Re)découvrez les musiciens de l’ARFI sous toutes leurs coutures, sous toutes leurs formes : au Festival Novarra Jazz en Italie, le week-end du 7 au 9 juin. Une certaine cuisine détonante dont les musiciens de l’ARFI ont le secret : duo electro, solo de clarinette, nouveau set de La Marmite Infernalel’Effet VapeurWorkshop de Lyon… 

Ensuite, préparez vous au décollage de la fusée ! Les Plutériens présentent leur création : un opera-space, les 13, 14 et 15 juin au Théâtre de La Renaissance à Oullins (69), dans le cadre des Nuits de Fourvière. En répondant à une commande de l’ARFI, Charles Pennequin écrit le livret d’une aventure intersidérale pour deux chanteurs (Thérémine et Vélimir), un ordinateur quantique (Cantos), un chœur de femmes (Spirito), et la fantasque Marmite Infernale (ARFI). Une fusée décolle de la Terre pour échapper à une catastrophe. Son carburant, l’invention poétique ; sa destination, l’imagination.

White Desert Orchestra en concert le 16 à la Philharmonie de Paris

Pour ces compositions Eve Risser s’est servie de données minéralogiques et géologiques pour imaginer les fascinants parcours de ce ” White Desert Orchestra”, sinuant entre des passages encaissés, entre des failles sur les flancs desquelles on peut voir (entendre) les strates du jazz, de la musique classique et contemporaine, pour atteindre un profil d’équilibre toujours imprévisible. Et basculant dans la rêverie.

Distribution :

Eve Risser – piano, composition

Sylvaine Hélary – flûte, flûte alto, piccolo

Sophie Bernado – basson

Antonin-Tri Hoang – saxophone alto, clarinette, clarinette basse

Benjamin Dousteyssier – saxophone ténor et basse

Eivind Lønning – trompette

Fidel Fourneyron – trombone

Julien Desprez – guitare

Fanny Lasfargues – basse

Yuko Oshima – batterie, percussions

Céline Grangey – son

CRÉATION MUSICALE : DES MISSIONS SANS ÉMISSIONS ?

Alors qu’un certain nombre d’émissions autour de la création musicale sont susceptibles de disparaître à France Musique et qu’une baisse des captations hors-les-murs se dessine, Grands Formats et l’ensemble du secteur musical se positionnent pour le maintien de la création musicale à Radio France. Rejoignez les 100 premiers signataires en suivant ce lien.

Retrouvez la tribune complète ci-dessous :

 

Tribune France Musique : des missions sans émissions ?Tribune France Musique : des missions sans émissions ?Tribune France Musique : des missions sans émissions ?Tribune France Musique : des missions sans émissions ?Tribune France Musique : des missions sans émissions ?

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

Le projet de création du Centre National de la Musique (CNM) est aujourd’hui lancé et le Gouvernement a confirmé sa volonté de créer un nouvel établissement public au 1er janvier 2020. La proposition de loi issue du travail de la mission parlementaire confiée à Émilie Cariou et Pascal Bois a été adoptée en première lecture par l’Assemblée nationale. Ce texte suscite de notre part nombre d’interrogations et appelle des éclaircissements. La « procédure accélérée » décidée sur ce texte va une nouvelle fois nuire à la concertation pourtant indispensable. La lecture au Sénat, dont la date n’est pas connue, s’avère décisive pour la clarté des débats.

La mise en place simultanément à la proposition de loi, d’un comité de pilotage dont l’animation a été confiée à Mme Ruggeri, inspectrice générale des affaires culturelles, confirme la volonté politique d’aboutir à court terme.

Nous avons été historiquement très réservés quant à la création du CNM, craignant en effet que les missions « musique » du ministère de la culture ne soient transférées à ce nouvel établissement et dont la gouvernance appelle toutes les précautions, au vu des dysfonctionnements observés au sein du futur ex CNV.

Dans ce contexte, restant constructifs, les signataires du présent communiqué rendent publique ce jour une contribution pour orienter le projet du CNM vers une mission exclusivement économique qui ne puisse entrer en concurrence avec les missions de service public du Ministère. Ainsi notamment, nous sommes favorables à une éducation artistique et culturelle de qualité, inscrite dans la durée avec les acteurs de l’éducation, nous nous opposons à ce que le CNM se voit confier des missions en ce domaine. Nous réaffirmons que les missions d’observation du secteur doivent être pensées en complémentarité avec les outils publics de l’État et des réseaux professionnels. Nous affirmons haut et fort que le financement du CNM ne doit pas amputer encore davantage le budget du ministère de la culture, et que, simultanément, les moyens en provenance des organismes de gestion collective ne doivent pas affaiblir l’accompagnement de ces organismes à destination du secteur. Enfin, la question de la gouvernance et de la composition du futur CA doit éviter tout conflit d’intérêt et exclure les professionnels.

Nous nous inquiétons par ailleurs des conditions méthodologiques arrêtées à ce jour par le comité de pilotage. La confusion entre urgence et précipitation menace et le risque que les concertations nécessaires soient mises de côté est manifeste : ainsi, quant à la mise en place d’un comité des financeurs du futur CNM (État et OGC) qui ne saurait être élargi à la seule présence d’une seule organisation professionnelle, fût-elle essentielle pour le secteur. Soit toutes les organisations professionnelles sont invitées à la table, soit aucune. Un équilibre doit être respecté, à défaut de quoi c’est l’éthique même du futur CNM qui serait menacé.

L’unanimité politique qui s’est exprimée en première lecture à l’Assemblée nationale ne révèle pas l’unanimité des acteurs des musiques, loin s’en faut. Pour que le futur centre soit accepté par l’ensemble de la profession, les termes d’un compromis doivent être recherchés. Seule une concertation approfondie et transparente, sans sous-entendu, en est la seule garantie. Nous l’appelons de nos vœux.

Paris le 21 mai 2019


Lire la contribution en PDF


1 3 4 5 6 7 8 9 30
Les articles

Suivez la fédé

© 2015 Grands Formats - tous droits réservés -