Le blog de la fédé - Page 4 sur 27

Le Nice Jazz Orchestra sera à l’Opéra de Nice avec l’ensemble de violoncelles Cello Fan

Rendez-vous le mercredi 19 juin 2019 à 20h pour un concert exceptionnel avec “La route du Jazz”, un voyage musical original conçu et arrangé par Pierre Bertrand qui retrace l’histoire du jazz en 7 tableaux, mettant en lumière les ponts entre jazz et classique.

Organisé par le Rotary Club de Beaulieu, ce concert exceptionnel est donné au profit du département de radiothérapie du Centre Antoine Lacassagne.

Réservations

En juin l’ARFI résonne de toute part, en Italie et même dans l’espace…

(Re)découvrez les musiciens de l’ARFI sous toutes leurs coutures, sous toutes leurs formes : au Festival Novarra Jazz en Italie, le week-end du 7 au 9 juin. Une certaine cuisine détonante dont les musiciens de l’ARFI ont le secret : duo electro, solo de clarinette, nouveau set de La Marmite Infernalel’Effet VapeurWorkshop de Lyon… 

Ensuite, préparez vous au décollage de la fusée ! Les Plutériens présentent leur création : un opera-space, les 13, 14 et 15 juin au Théâtre de La Renaissance à Oullins (69), dans le cadre des Nuits de Fourvière. En répondant à une commande de l’ARFI, Charles Pennequin écrit le livret d’une aventure intersidérale pour deux chanteurs (Thérémine et Vélimir), un ordinateur quantique (Cantos), un chœur de femmes (Spirito), et la fantasque Marmite Infernale (ARFI). Une fusée décolle de la Terre pour échapper à une catastrophe. Son carburant, l’invention poétique ; sa destination, l’imagination.

White Desert Orchestra en concert le 16 à la Philharmonie de Paris

Pour ces compositions Eve Risser s’est servie de données minéralogiques et géologiques pour imaginer les fascinants parcours de ce ” White Desert Orchestra”, sinuant entre des passages encaissés, entre des failles sur les flancs desquelles on peut voir (entendre) les strates du jazz, de la musique classique et contemporaine, pour atteindre un profil d’équilibre toujours imprévisible. Et basculant dans la rêverie.

Distribution :

Eve Risser – piano, composition

Sylvaine Hélary – flûte, flûte alto, piccolo

Sophie Bernado – basson

Antonin-Tri Hoang – saxophone alto, clarinette, clarinette basse

Benjamin Dousteyssier – saxophone ténor et basse

Eivind Lønning – trompette

Fidel Fourneyron – trombone

Julien Desprez – guitare

Fanny Lasfargues – basse

Yuko Oshima – batterie, percussions

Céline Grangey – son

CRÉATION MUSICALE : DES MISSIONS SANS ÉMISSIONS ?

Alors qu’un certain nombre d’émissions autour de la création musicale sont susceptibles de disparaître à France Musique et qu’une baisse des captations hors-les-murs se dessine, Grands Formats et l’ensemble du secteur musical se positionnent pour le maintien de la création musicale à Radio France. Rejoignez les 100 premiers signataires en suivant ce lien.

Retrouvez la tribune complète ci-dessous :

 

Tribune France Musique : des missions sans émissions ?Tribune France Musique : des missions sans émissions ?Tribune France Musique : des missions sans émissions ?Tribune France Musique : des missions sans émissions ?Tribune France Musique : des missions sans émissions ?

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

Le projet de création du Centre National de la Musique (CNM) est aujourd’hui lancé et le Gouvernement a confirmé sa volonté de créer un nouvel établissement public au 1er janvier 2020. La proposition de loi issue du travail de la mission parlementaire confiée à Émilie Cariou et Pascal Bois a été adoptée en première lecture par l’Assemblée nationale. Ce texte suscite de notre part nombre d’interrogations et appelle des éclaircissements. La « procédure accélérée » décidée sur ce texte va une nouvelle fois nuire à la concertation pourtant indispensable. La lecture au Sénat, dont la date n’est pas connue, s’avère décisive pour la clarté des débats.

La mise en place simultanément à la proposition de loi, d’un comité de pilotage dont l’animation a été confiée à Mme Ruggeri, inspectrice générale des affaires culturelles, confirme la volonté politique d’aboutir à court terme.

Nous avons été historiquement très réservés quant à la création du CNM, craignant en effet que les missions « musique » du ministère de la culture ne soient transférées à ce nouvel établissement et dont la gouvernance appelle toutes les précautions, au vu des dysfonctionnements observés au sein du futur ex CNV.

Dans ce contexte, restant constructifs, les signataires du présent communiqué rendent publique ce jour une contribution pour orienter le projet du CNM vers une mission exclusivement économique qui ne puisse entrer en concurrence avec les missions de service public du Ministère. Ainsi notamment, nous sommes favorables à une éducation artistique et culturelle de qualité, inscrite dans la durée avec les acteurs de l’éducation, nous nous opposons à ce que le CNM se voit confier des missions en ce domaine. Nous réaffirmons que les missions d’observation du secteur doivent être pensées en complémentarité avec les outils publics de l’État et des réseaux professionnels. Nous affirmons haut et fort que le financement du CNM ne doit pas amputer encore davantage le budget du ministère de la culture, et que, simultanément, les moyens en provenance des organismes de gestion collective ne doivent pas affaiblir l’accompagnement de ces organismes à destination du secteur. Enfin, la question de la gouvernance et de la composition du futur CA doit éviter tout conflit d’intérêt et exclure les professionnels.

Nous nous inquiétons par ailleurs des conditions méthodologiques arrêtées à ce jour par le comité de pilotage. La confusion entre urgence et précipitation menace et le risque que les concertations nécessaires soient mises de côté est manifeste : ainsi, quant à la mise en place d’un comité des financeurs du futur CNM (État et OGC) qui ne saurait être élargi à la seule présence d’une seule organisation professionnelle, fût-elle essentielle pour le secteur. Soit toutes les organisations professionnelles sont invitées à la table, soit aucune. Un équilibre doit être respecté, à défaut de quoi c’est l’éthique même du futur CNM qui serait menacé.

L’unanimité politique qui s’est exprimée en première lecture à l’Assemblée nationale ne révèle pas l’unanimité des acteurs des musiques, loin s’en faut. Pour que le futur centre soit accepté par l’ensemble de la profession, les termes d’un compromis doivent être recherchés. Seule une concertation approfondie et transparente, sans sous-entendu, en est la seule garantie. Nous l’appelons de nos vœux.

Paris le 21 mai 2019


Lire la contribution en PDF

Ca y est c’est officiel ! Le lancement de la prochaine Rentrée Grands Formats se déroulera cette année les 10, 11 et 12 octobre prochain à Brest, en partenariat avec la scène nationale « Le Quartz » et la scène nomade de musiques libres « Plages Magnétiques» dans le cadre de l’Atlantique Jazz Festival.

La Rentrée, vous en entendez parler tous les ans, mais c’est quoi au fait ? Et à quoi ça sert vraiment ?

La Rentrée c’est l’événement annuel de notre fédération d’artistes. Un temps fort qui est avant tout artistique et que nous destinons à tous les professionnels de la musique d’une part, mais à aussi à tous les publics amoureux de sensations fortes. Son but : faire découvrir le plaisir de la musique en grande formation mais aussi valoriser les lieux et les festivals qui portent ces projets audacieux et contribuent ainsi, à nos côtés, à la défense de la diversité musicale qui passe aussi par la diversité des formats.

La Rentrée, ça démarre avec un temps fort de lancement. Trois jours de concerts, de rencontres et d’actions que nous organisons chaque année avec des partenaires et dans des territoires différents. Une façon de ré-inventer l’événement à chaque fois mais aussi d’apporter un coup de projecteur sur des démarches territoriales, des artistes, des réseaux et des acteurssur différentes façons de faire et de penser la culture en somme !

La programmation artistique de ces trois jours vous sera bientôt dévoilée – encore un peu de patience ! – mais vous pouvez d’ores et déjà noter la rencontre professionnelle qui se déroulera le 11 octobre dans l’après-midi au Quartz autour de la question de la représentation des femmes dans le secteur musique. Une rencontre qui s’appuiera sur la présentation et les résultats de l’enquête menée actuellement par la fédération en partenariat avec deux autres réseaux – l’AJC, le réseau des diffuseurs de jazz et la FNEIJMA, la fédération des écoles d’influence jazz et musiques actuelles – et qui sera l’occasion d’échanges plus larges avec les représentants d’autres esthétiques musicales. Une rencontre envisagée comme une pierre de plus dans le travail d’élaboration et mise en œuvre d’outils communs aux acteurs de la musique pour agir au-delà des constats.

 Nous profiterons de ce lancement pour organiser notre Assemblée Générale. Prendre un vrai temps, au-delà des échanges mails, des visio-conférences, des réunions en petits groupes pour TOUS se retrouver. Échanger nos coups de cœur, nos coups de gueule, prendre le temps de se positionner sur les sujets qui nous importent, construire les projets de notre fédération. Un de ces moments où ça bouillonne et où l’on repart plus fort de savoir que ce qu’on porte résonne ailleurs.

 La Rentrée continuera ensuite pendant un mois autour d’une cinquantaine de concerts, un peu partout en France. Alors, où que vous habitiez, il y aura forcément des grands ensembles à découvrir près de chez vous !

 Grands Formats

La Marmite Infernale au festival les Phonolites, le 18 mai à Aurillac

À 22h30, le public sera invité à plonger dans la Marmite Infernale de l’ARFI qui proposera un concert dans le jardin des Carmes (Aurillac). La Marmite Infernale, grand orchestre de l’ARFI, existe depuis la création du collectif en 1977 et concocte des musiques de déduction sur four à induction. L’orchestre change parfois de composantes, cuisine des airs qui s’assaisonnent au fil des envies. Dans la suite de ses premiers bouillonnements, la Marmite Infernale ne cesse d’inventer de nouvelles tambouilles, du free jazz, des musiques improvisées, des relectures de morceaux traditionnels, et tant d’autres… Cela donne des saveurs très diverses, mais la caractéristique commune de ces plats est d’être sciemment épicés. La Marmite Infernale goûte à toutes les expériences, du ciné-concert au spectacle mis en scène, jusqu’à mijoter un opéra digne d’une série B de science-fiction : « Les Plutériens ».

Pour la première fois à Aurillac, la Marmite Infernale proposera une musique originale, diverse, pleine de richesses et de surprises…

Informations pratiques :
Jardin des Carmes, Aurillac
Entrée libre

06 Mai 2019

Ensemble Nautilis

Zones Libres, nouvelle création pour l’ensemble Nautilis et l’ensemble Sillages

Les deux ensembles brestois Nautilis et Sillages caressent depuis longtemps l’idée d’une création commune pour bâtir un pont qui dépasse les esthétiques au profit d’une musique pure et inventive. Car l’un (Nautilis) pratique le jazz d’aujourd’hui, sauvage et spontané tandis que l’autre (Sillages) explore le répertoire virtuose des musiques contemporaines. C’est là que Benjamin de la Fuente entre en jeu. Mu par la nécessité impérieuse d’inventer un contexte d’écoute original, le compositeur et improvisateur féru de collaborations transversales a écrit Zones Libres, une nouvelle pièce où quatre binômes de musiciens se frottent aux couleurs spectrales, à l’improvisation, aux poly-rythmes et à l’électronique dans un espace scénarisé. Gageons que la musique sera la grande gagnante de cette passionnante aventure !

Création le vendredi 24 mai au Théâtre de Lorient, suivie d’une représentation le mercredi 29 mai au Quartz, scène nationale de Brest.

© Marie Bouchier

06 Mai 2019

Grand Ensemble KOA

Le Grand Ensemble Koa poursuit son compagnonnage avec Millau en Jazz Festival sur le territoire de l’Aveyron

Ainsi, on a pu retrouver le groupe en résidence création au Club de Rodez (12) du 18 au 23 avril pour travailler sur le prochain répertoire de l’ensemble qui fera la part belle aux musiques de l’Est : « La danse des Insoumis »

Le premier concert se tiendra le 19 juillet prochain en première partie de Ben Wendel à Millau.

 

New Guinguette ! Archimusic swingue au bord de l’eau pour sa dernière création

Le 19 mai, les 8 musiciens de l’ensemble invitent la chorégraphe Julie Desprairies et le compositeur Andy Emler à construire avec eux une réinterprétation des danses de guinguette, dans le cadre exceptionnel et champêtre de l’Etang de Meudon (92). New Guinguette réunira musiciens, danseurs professionnels, danseurs amateurs et le public qui sera lui aussi invité à danser. C’est leur dernière création en tant qu’ensemble Archimusic, puisque les 8 musiciens ont déjà amorcé leur transformation en Collectif La Boutique, qui prendra effet en septembre prochain !

Composition Andy Emler – Chorégraphie Julie Desprairies & Elise Ladoué – Scénographie et costumes Louise Hochet – Contrebasse Yves Rousseau – Hautbois Vincent Arnoult – Batterie David Pouradier Duteil – Clarinette Nicolas Fargeix – Basson Vincent Reynaud – Trompette Fabrice Martinez – Clarinette basse Emmanuelle Brunat – Saxophone Clément Duthoit – Danse Mathieu Barbin, Sonia Enquin, Elise Ladoué, Nedjma Mérahi, Olivier Renouf, Alexandre Théry et 20 complices amateurs meudonnais

Informations pratiques :
Adresse : La Terrasse de l’Etang, Route des Etangs 92190 Meudon
Entrée libre
Tel 01 74 34 35 33 / administration@archimusic.com
Site internet

© Ville de Meudon


1 2 3 4 5 6 7 27
Les articles

Suivez la fédé

© 2015 Grands Formats - tous droits réservés -