Le blog de la fédé - Page 3 sur 27

Tournée estivale

Vous êtes peut-être sur la route de vos vacances ? Ellinoa et le Wanderlust Orchestra feront une première escale le 17 août à Buis-les-Baronnies pour le festival Parfum de Jazz (26) puis le 23 août à Lisieux pour les Jazzitudes au Pays d’Auge (14).

Dès septembre une collaboration entre Ellinoa et la scène pluridisciplinaire L’Estran à Guidel débutera pour une résidence d’artiste de 2 ans. L’Estran accueillera notamment la prochaine création du Wanderlust à l’automne… 2020 !

Nouvelle présidence à l’ONJ

Grands Formats a le plaisir de vous annoncer la nomination d’Aurélie Foucher qui succède à Roger Fontanel à la présidence de l’orchestre.

L’ONJ au festival Jazz à Luz (65) : « Dancing in Your Head(s) – La galaxie Ornette »

L’ONJ donne un concert exceptionnel le 12 juillet au Festival Jazz à Luz, avec en soliste invité, le saxophoniste et compositeur américain Tim Berne dont l’oeuvre figure en bonne place dans la galaxie d’Ornette Coleman au côté de celle de son mentor Julius Hemphill.

Face à l’empilement de sujets sensibles autour de la création musicale, Grands Formats, Futurs Composés, Profedim, AJC Jazz et Fevis – Fédération des Ensembles Vocaux et Instrumentaux Spécialisés signent ensemble un communiqué dénonçant une situation grave, notamment autour des grands axes que sont le Centre National de la Musique, la suppression des émissions de création sur France Musique, le futur centre de ressources issu de la fusion CDMC/MFA/MNL et la réserve de précaution budgétaire.


Création musicale : une obsolescence programmée ?

Le milieu musical s’alarme des attaques que subit aujourd’hui en France le secteur des musiques de création. Comme le symbolise la raréfaction de la création musicale sur les ondes de Radio France, nous vivons une situation conjoncturelle inédite portant gravement atteinte sur de multiples niveaux à l’ensemble des acteur.trice.s représenté.e.s par les réseaux et les syndicats.

CENTRE NATIONAL DE LA MUSIQUE

  • Aujourd’hui, le Centre National de la Musique souhaité par l’État se met en marche avec un périmètre et une gouvernance qui restent très imprécis : comment seront représenté.e.s les acteur.trice.s de la création musicale, ainsi que leurs réseaux ?
  • Que recouvrera désormais le terme de « création », utilisé sans aucune indication contextuelle et dont la réalité risque d’être bien éloignée des modalités que nous lui connaissons ?
  • Création et transmission sont aujourd’hui les deux faces d’une même pièce. Sur quel(s) projet(s), quelle vision et quelle expertise reposent les ambitions du CNM en matière d’Éducation artistique et culturelle ? Le sujet représente-t-il davantage qu’une manne opportune liée à l’accroissement du programme 224 dans le Projet de Loi de Finances 2019 ?

DÉSENGAGEMENT DE RADIO FRANCE

À la lumière des informations dont nous disposons aujourd’hui, quatre émissions spécifiquement consacrées aux musiques et aux créateurs d’aujourd’hui disparaîtraient de la grille de France Musique à la rentrée prochaine, à savoir :

  • Le Cri du patchwork (mardi, 23h00-0h00),
  • Le Portrait contemporain (mercredi, 23h00-0h00),
  • À l’improviste (jeudi, 23h00-0h00),
  • Tapage nocturne (vendredi, 23h00-0h00),

Quatre émissions qui seraient remplacées par une seule émission le dimanche.

Cette raréfaction avec moins de captations, moins de présence à l’antenne, et qui plus est dans l’un des créneaux d’audience les plus pauvres, le dimanche soir ressemble à une stratégie consciente d’invisibilisation et de dévalorisation de la création.

FRAGILISATION DE LA CRÉATION AU MINISTÈRE DE LA CULTURE

Tous les indicateurs actuels tendent vers une diminution de la commande publique en direction des musiques de création.

  • La commission « aide à l’écriture d’oeuvres originales » (ex-commandes d’Etat) ne dispose plus actuellement d’aucun cadre juridique et le personnel consacré à cette procédure n’est pas maintenu. L’une des options envisagées serait de confier cette dotation à un organisme extérieur. Nous nous alarmons d’un tel projet dont la finalité indiquerait un mouvement d’« agenciarisation » de l’action de l’Etat.
  • Nous nous inquiétons également sur les modalités de mise en place d’un nouveau centre de ressource issu de la fusion CDMC/MFA/MNL. Ce projet a donné lieu à une longue consultation des acteurs en 2018, à laquelle nous avons contribué. À ce jour, nos propositions n’ont fait l’objet d’aucune réponse. De plus, l’avis de recrutement d’un.e directeur.trice de cette structure mentionne une mission concernant uniquement la musique contemporaine, alors que désormais tous les acteurs défendent la notion de création musicale « élargie ». Enfin, dans ce même avis, la description de la structure dénote une absence totale de contenus et d’objectifs du nouveau projet.

DÉGEL DE LA RÉSERVE DE PRÉCAUTION BUDGÉTAIRE

Dans un contexte budgétaire difficile, la totale levée du gel de précaution budgétaire 2019 constitue la condition sine qua non de nombreux acteur.trice.s de la création musicale pour mener à bien leurs projets.

Devant un tel empilement de sujets sensibles, nous dénonçons une situation extrêmement grave et redoutons un désastre annoncé pour la création musicale.

 

CONTACT PRESSE

06 37 57 19 59 / contact@futurscomposes.com

Suite à la parution de la tribune « Création : des missions sans émissions ? », Grands Formats participait lundi dernier aux côtés d’autres acteurs de la création à un rendez-vous avec la direction de France Musique afin de représenter le secteur et de défendre la place de la création musicale sur les ondes du service public.
Alors que Sybile Veil, la PDG de Radio France, annonçait en même temps un projet d’austérité, la fédération restera attentive aux choix qui seront faits pour la prochaine rentrée sur France Musique, en particulier concernant le volume horaire des émissions dédiées aux créations d’aujourd’hui et à leur contenu ainsi qu’au nombre de captations hors-les-murs – reflet de la vitalité de la création dans les différentes régions – qui seront réalisées.
Retrouvez la tribune complète sur change.org.
11 Juin 2019

Déluge

Avec les beaux jours vient l’envie de se ressourcer, de partager de nouvelles sensations musicales, de déambuler de surprise en ravissement.
Du 13 au 15 juin, le Montreuil Jazz Fest vous propose comme chaque année d’applaudir le meilleur de la scène jazz actuelle, mais aussi de découvrir les talents de demain.
Une programmation sans faille, de Leïla Martial à Pierre de Bethmann, de big band en jam session. Des voix, de l’acoustique, de l’électrique et du lyrique…
Trois soirs durant lesquels sept formations se partageront les scènes du Café La Pêche, des Instants Chavirés et de l’ancienne menuiserie des Copeaux, reconvertie en ateliers d’artistes.

L’Ensemble Bernica sera en concert le 02 juillet à JazzPote

Depuis leur dernier passage au Festival Jazzpote en 2015, après un 3ème Album et la création Possibly avec le violoniste Régis Huby, l’Ensemble Bernica revient sur le devant de la scène avec un nouveau répertoire, de nouveaux musiciens, sous la direction artistique de Pierre Boespflug

Ici, quatre souffleurs pour quatre rythmiciens, tous compositeurs et improvisateurs pour une musique qui se pense, s’élabore et se pratique collectivement, tout en se jouant audacieusement et malicieusement des codes en vigueur.

Le propos n’est pas d’afficher une quelconque virtuosité mais plutôt de privilégier des climats, des compositions partagées, des improvisations collectives.

La souplesse et la variété dans l’écriture, la diversité dans les formes, l’identité forte et particulière de ses solistes, attisent la curiosité et aiguisent l’appétit du voyageur-auditeur en l’invitant à parcourir tantôt des contrées luxuriantes ou tantôt des terres arides ! …

Invité par le festival parisien « Les nuits des Arènes », Surnatural Orchestra jouera le 15 juin une version concert de son Tall Man, comme une traversée qui se partage. Sous les étoiles, les pieds dans le sable des ruines des Arènes de Lutèce, un bien bel endroit pour se questionner dans la fête sur la fin des civilisations.

D’ailleurs, c’est encore vers l’excès que penchera la balance en ce début juillet, pour une nuit fanfaresque, en leur « presque chez eux », le théâtre l’Echangeur. Inventée avec Les Lapins Superstars (qui ont leur créneau hebdo à Caracol, le studio S.O.), cette soirée-mesclun est une promesse de chevauchée fantastique en cuivres et tambours pour clôturer la saison de l’Echangeur.

Découvrez le Grand Orchestre de Muzzix le 24 juin à la Malterie (Lille – 59)

Le Grand Orchestre de Muzzix investit la malterie et clôt la série des LUN19h de la saison !
Les musiciens du collectif interpréteront des compositions originales de quatre d’entre eux : Sébastien Beaumont, Claude Colpaert, Martin Granger et Christian Pruvost.
Avec la participation exceptionnelle de Louise Bronx, musicienne, comédienne et performeuse, membre du collectif d’artistes Métalu à Chahuter.

Blackstone Orchestra en concert au Celtill le 23 juin

Emmené par Franck Pilandon (saxophone, compositions) le Blackstone Orchestra est un collectif de 17 musiciens, venant du jazz, du rock et du classique. Avec une orchestration de forme Big Band, l’ensemble joue un répertoire influencé autant par les musiques « actuelles » que par les références au jazz. D’écritures en improvisations, il tente de rassembler dans une même énergie lyrisme et pulsation, contrepoints et grooves tumultueux.

Informations pratiques : Bar “le Celtill” 63000 Clermont-Ferrand

“Ellington French Touch” le 22 juin 2019 à 21h à Thiais

« Les vrais génies du XXe siècle ne sont pas cinéastes, ni peintres, ni savants, ni écrivains… Ce sont des musiciens de jazz, comme Duke Ellington » – Orson Welles. 

Laurent Mignard Duke Orchestra célèbre l’un des plus grands créateurs du XXe siècle qui a toujours éprouvé une affinité particulière pour Paris et la France. A la tête de son orchestre (16 musiciens), Laurent Mignard propose “Ellington French Touch” et révèle l’influence de la France dans l’œuvre de Duke Ellington : les chansons françaises “La belle vie”, “Je ne regrette rien”, le film “Paris Blues”,  le château de Goutelas, Antibes Juan les Pins, Edgar Degas… En invitée vedette, Nicolle Rochelle rayonne dans ses multiples talents de chanteuse, danseuse et comédienne. Le Duke Orchestra démontre toute sa puissance sonore, son intense trépidation rythmique ainsi que le talent de ses exceptionnels solistes. Cerise sur le gâteau … Duke Ellington lui-même est invité sur scène par la magie de la vidéo. Il témoigne, dirige l’orchestre, communique ses valeurs. Le rêve s’accomplit … Duke Ellington is alive !

L’album “Ellington French Touch” a été élu “disque Choc de l’année 2012” Jazz Magazine/JazzMan

 


1 2 3 4 5 6 27
Les articles

Suivez la fédé

© 2015 Grands Formats - tous droits réservés -