Le blog de la fédé

11 Juil 2019

Tribune de l’été

SUMMERTIME pour les Grands Formats…

Et c’est avec des températures caniculaires que débute l’été 2019, préfiguration des changements climatiques évidents qui nous attendent pour les décennies à venir… Mais qu’en est-il de l’avenir des Grands Formats, qu’ils soient orchestres de création, de répertoire, qu’ils s’adressent ou non au jeune public ?

En 2019, on peut se féliciter car la fédération compte actuellement quelques 84 membres et s’est ouverte aux collectifs de musicien·ne·s qui sont à la fois des regroupements de femmes et d’hommes qui créent la musique de demain et des agitateurs de dynamique culturelle dans leurs régions.

Tout cela, d’un œil positif, nous pousse à penser que la création artistique actuelle est sur une phase ascendante, et nous sommes nombreux parmi les compositeur·trice·s, musicien·ne·s et pédagogues à approuver avec bienveillance l’émergence de nouveaux talents qui sauront poursuivre leur voie artistique avec intégrité.

Cependant, alors même que l’on sait que les mois de juillet et août sont la période des grands festivals, qui touchent à priori le plus de publics, c’est aussi la période durant laquelle les orchestres membres de la fédération jouent le moins…

Tout cela n’a rien de nouveau car on sait que les « grands » festivals d’été souhaitent toucher un public le plus large possible. Ce qui est pourtant aussi la réalité de nos orchestres. Malheureusement quand ils sont programmés l’été, ils le sont dans des festivals plus modestes misant sur la notion de “goût artistique“ chez leurs spectateurs. Alors que découvrir la musique en grand format et plonger dans l’univers de leurs compositeur·trice·s et arrangeur·euse·s en concert reste une expérience marquante pour tous les publics. Initié ou non.

Et quand on apprend également que les émissions dédiées à la création actuelle sur France Musique seront vraisemblablement toutes regroupées dans une émission dominicale, sans que l’on en connaisse réellement le contenu et la place qui sera par ailleurs accordée à la création musicale le reste de la semaine, on est en droit de regretter que ce que nous défendons artistiquement soit associé à une musique réservée à une élite éclairée. On peut dès lors se demander pourquoi on ne laisse pas vivre à ce point la création, la musique qui se construit aujourd’hui, celle qui cherche pour demain.

Pour ma part, et de la part de Grands Formats, je vous souhaite de tout mon cœur, en cet été 2019 d’avoir la chance de découvrir ou de redécouvrir un des orchestres de la fédération, ou un des orchestres que la fédération ne connaît pas encore, ou même un groupe super qui joue une musique qui vous était jusqu’alors inconnue !

 

Alfred Vilayleck, Grand Ensemble Koa et membre du CA de Grands Formats

Organik Orkeztra joue Ritual au festival Bouche à Oreille (49)

Ritual propose la musique d’un moment à vivre pleinement laissant libre cours à l’évocation libre et variée de chacun des auditeurs pour toucher aux mondes. Ici, les musiciens de l’orchestre forment une ensemble composé d’hommes et de femmes d’ici et d’ailleurs, une famille, un village, un monde… Dans un cadre rythmique lié à celui de la lune, du découpage du temps et de la lumière naissent la forme du concert et la distribution des musiciens. Chacun se trouve éclairé, éclaire, disparaît. Serez-vous spectateur, témoin ou acteur ?

Andy Emler MegaOctet 30 ans : Just a beginning

Pour cet anniversaire, Andy Emler a choisi d’inviter quelques « anciens » incontournables de l’histoire de l’orchestre, sans oublier les 8 autres incroyables solistes de cet ensemble instrumental hors-norme, « ils ne sont que neuf et sonnent comme 25 ». Une fête pour le MegaOctet, un retour en avant, sur les couleurs et sonorités qui ont jalonnées une aventure humaine et musicale. La création aura lieu le 1er septembre 2019 aux Rendez-vous de l’Erdre à Nantes.

Distribution :

Invités :

Nguyên Lê : Guitare éléctrique
Médéric Collignon : cornet, voix
Thomas de Pourquery : saxophone, voix

Andy Emler : composition, piano
Laurent Blondiau : trompette
François Thuillier :  tuba
Laurent Dehors :  saxophones, clarinettes, cornemuse
Guillaume Orti : saxophones
Philippe Sellam : saxophone
François Verly : percussions
Claude Tchamitchian : contrebasse
Eric Echampard : batterie

© Sylvain Gripoix

The Panoramic Project en concert le 31 juillet au Baiser Salé (75)

Constitué de 11 musiciens et dirigé par le compositeur et trompettiste Léo Jeannet, le Panoramic Project vous fera découvrir lors de son prochain concert au Baiser Salé (Paris) un répertoire qui vous fera voyager au fil de paysages sonores et imagés. Un jazz moderne proposé au public comme un expérience sensorielle et onirique.

Nouveau teaser pour Back in Tunisia

La dernière résidence de Diagonal a été l’occasion de réaliser un nouveau teaser que vous pouvez retrouver ICI ! Très festive, la musique de Diagonal est basée sur des chants traditionnels du Mahgreb. Le casting est exceptionnel aux côtés de Jean-Christophe Cholet et réunit sur scène le raffinement de la musique et du chant du monde arabe avec la braise ardente des rythmes du jazz actuel : Geoffroy De Masure, Linley Marthe, Karim Ziad, Dorsaf Hamdani, Iyadh Labbene, Vincent Mascart et Geoffroy Tamisier.

 

Tournée estivale

Vous êtes peut-être sur la route de vos vacances ? Ellinoa et le Wanderlust Orchestra feront une première escale le 17 août à Buis-les-Baronnies pour le festival Parfum de Jazz (26) puis le 23 août à Lisieux pour les Jazzitudes au Pays d’Auge (14).

Dès septembre une collaboration entre Ellinoa et la scène pluridisciplinaire L’Estran à Guidel débutera pour une résidence d’artiste de 2 ans. L’Estran accueillera notamment la prochaine création du Wanderlust à l’automne… 2020 !

Nouvelle présidence à l’ONJ

Grands Formats a le plaisir de vous annoncer la nomination d’Aurélie Foucher qui succède à Roger Fontanel à la présidence de l’orchestre.

L’ONJ au festival Jazz à Luz (65) : « Dancing in Your Head(s) – La galaxie Ornette »

L’ONJ donne un concert exceptionnel le 12 juillet au Festival Jazz à Luz, avec en soliste invité, le saxophoniste et compositeur américain Tim Berne dont l’oeuvre figure en bonne place dans la galaxie d’Ornette Coleman au côté de celle de son mentor Julius Hemphill.

Restitution de l’étude collective

 « LA REPRÉSENTATION HOMME/FEMME DANS LE JAZZ ET LES MUSIQUES IMPROVISÉES »

Le 24 septembre 2019 matin
au Ministère de la Culture – Paris

Portée par AJC, la FNEIJMA et Grands Formats en partenariat avec Opale et les expertises conjuguées de Priscilla Martin et Cecile Offroy

À l’heure où la question de la représentation Homme/Femme est plus que jamais posée dans la société, nous faisons le constat que le secteur du jazz et des musiques improvisées ne s’est que trop peu emparé du sujet et ne dispose pas de suffisamment de données, d’observations et d’analyses. Aussi, dès lors qu’il s’agit d’aborder ces problématiques, les débats et analyses reposent généralement sur des ressentis ou des exemples très spécifiques, souvent sans caractère scientifique.

Nos trois réseaux et fédérations, en coopération avec l’ADEJ, ont donc décidé de s’associer et de travailler ensemble afin de disposer de données quantitatives et qualitatives sur cet enjeu essentiel, en questionnant des acteur.rice.s représentatifs de différents pans du secteur ; 126 structures et 289 personnes – étudiant.e.s, enseignant.e.s/formateur.rice.s et structures de formation, artistes et ensembles professionnels, structures de diffusion – ont ainsi répondu à cette enquête.

Ce travail engagé il y a plusieurs mois maintenant nous permet tout d’abord de disposer de données fiables et nous offre un point de vue large sur la question de la représentation H/F dans le champ jazzistique français.

Cette étude est aussi le point de départ d’une réflexion plus globale et du souhait partagé par nos membres et adhérent.e.s de s’engager sur cette question de manière concrète.

Aussi, nous sommes heureux de vous convier à la première restitution publique de ce travail qui se déroulera le 24 septembre matin, à Paris, au ministère de la Culture.

Nous organiserons ensuite plusieurs rencontres publiques à travers la France durant l’automne et l’hiver 2019 conjointement à la publication de l’étude dans son intégralité.

Nous espérons dès aujourd’hui pouvoir compter sur votre présence le 24 septembre prochain et ne manquerons pas de vous envoyer plus d’informations prochainement.

AJC x FNEIJMA x Grands Formats

Face à l’empilement de sujets sensibles autour de la création musicale, Grands Formats, Futurs Composés, Profedim, AJC Jazz et Fevis – Fédération des Ensembles Vocaux et Instrumentaux Spécialisés signent ensemble un communiqué dénonçant une situation grave, notamment autour des grands axes que sont le Centre National de la Musique, la suppression des émissions de création sur France Musique, le futur centre de ressources issu de la fusion CDMC/MFA/MNL et la réserve de précaution budgétaire.


Création musicale : une obsolescence programmée ?

Le milieu musical s’alarme des attaques que subit aujourd’hui en France le secteur des musiques de création. Comme le symbolise la raréfaction de la création musicale sur les ondes de Radio France, nous vivons une situation conjoncturelle inédite portant gravement atteinte sur de multiples niveaux à l’ensemble des acteur.trice.s représenté.e.s par les réseaux et les syndicats.

CENTRE NATIONAL DE LA MUSIQUE

  • Aujourd’hui, le Centre National de la Musique souhaité par l’État se met en marche avec un périmètre et une gouvernance qui restent très imprécis : comment seront représenté.e.s les acteur.trice.s de la création musicale, ainsi que leurs réseaux ?
  • Que recouvrera désormais le terme de « création », utilisé sans aucune indication contextuelle et dont la réalité risque d’être bien éloignée des modalités que nous lui connaissons ?
  • Création et transmission sont aujourd’hui les deux faces d’une même pièce. Sur quel(s) projet(s), quelle vision et quelle expertise reposent les ambitions du CNM en matière d’Éducation artistique et culturelle ? Le sujet représente-t-il davantage qu’une manne opportune liée à l’accroissement du programme 224 dans le Projet de Loi de Finances 2019 ?

DÉSENGAGEMENT DE RADIO FRANCE

À la lumière des informations dont nous disposons aujourd’hui, quatre émissions spécifiquement consacrées aux musiques et aux créateurs d’aujourd’hui disparaîtraient de la grille de France Musique à la rentrée prochaine, à savoir :

  • Le Cri du patchwork (mardi, 23h00-0h00),
  • Le Portrait contemporain (mercredi, 23h00-0h00),
  • À l’improviste (jeudi, 23h00-0h00),
  • Tapage nocturne (vendredi, 23h00-0h00),

Quatre émissions qui seraient remplacées par une seule émission le dimanche.

Cette raréfaction avec moins de captations, moins de présence à l’antenne, et qui plus est dans l’un des créneaux d’audience les plus pauvres, le dimanche soir ressemble à une stratégie consciente d’invisibilisation et de dévalorisation de la création.

FRAGILISATION DE LA CRÉATION AU MINISTÈRE DE LA CULTURE

Tous les indicateurs actuels tendent vers une diminution de la commande publique en direction des musiques de création.

  • La commission « aide à l’écriture d’oeuvres originales » (ex-commandes d’Etat) ne dispose plus actuellement d’aucun cadre juridique et le personnel consacré à cette procédure n’est pas maintenu. L’une des options envisagées serait de confier cette dotation à un organisme extérieur. Nous nous alarmons d’un tel projet dont la finalité indiquerait un mouvement d’« agenciarisation » de l’action de l’Etat.
  • Nous nous inquiétons également sur les modalités de mise en place d’un nouveau centre de ressource issu de la fusion CDMC/MFA/MNL. Ce projet a donné lieu à une longue consultation des acteurs en 2018, à laquelle nous avons contribué. À ce jour, nos propositions n’ont fait l’objet d’aucune réponse. De plus, l’avis de recrutement d’un.e directeur.trice de cette structure mentionne une mission concernant uniquement la musique contemporaine, alors que désormais tous les acteurs défendent la notion de création musicale « élargie ». Enfin, dans ce même avis, la description de la structure dénote une absence totale de contenus et d’objectifs du nouveau projet.

DÉGEL DE LA RÉSERVE DE PRÉCAUTION BUDGÉTAIRE

Dans un contexte budgétaire difficile, la totale levée du gel de précaution budgétaire 2019 constitue la condition sine qua non de nombreux acteur.trice.s de la création musicale pour mener à bien leurs projets.

Devant un tel empilement de sujets sensibles, nous dénonçons une situation extrêmement grave et redoutons un désastre annoncé pour la création musicale.

 

CONTACT PRESSE

06 37 57 19 59 / contact@futurscomposes.com

Suite à la parution de la tribune « Création : des missions sans émissions ? », Grands Formats participait lundi dernier aux côtés d’autres acteurs de la création à un rendez-vous avec la direction de France Musique afin de représenter le secteur et de défendre la place de la création musicale sur les ondes du service public.
Alors que Sybile Veil, la PDG de Radio France, annonçait en même temps un projet d’austérité, la fédération restera attentive aux choix qui seront faits pour la prochaine rentrée sur France Musique, en particulier concernant le volume horaire des émissions dédiées aux créations d’aujourd’hui et à leur contenu ainsi qu’au nombre de captations hors-les-murs – reflet de la vitalité de la création dans les différentes régions – qui seront réalisées.
Retrouvez la tribune complète sur change.org.

1 2 3 4 26
Les articles

Suivez la fédé

© 2015 Grands Formats - tous droits réservés -