Le blog de la fédé

La formation chaleureuse et dansante de Bigre! jouera son nouvel album ¡Caramba! le 25 novembre au festival Jazz à Fariens !

Plus d’infos : http://www.jazzafareins.com/

Pour mener à bien sa relecture des musiques cubaines, Félicien Bouchot s’inspire de « l’architecture » de la pop cubaine. D’abord la chanson, qui parle à la tête et au cœur. Puis la « cintura », cette coupure à partir de laquelle les percussionnistes mènent la danse et « ouvrent » la musique, qui s’adresse alors aux jambes, au bassin et invite aux jeux de séduction. Pour le chant, Félicien fait rapidement appel Célia Kameni, complice du précédent opus de Bigre et invitée ici sur la moitié du répertoire. A deux, ils sélectionnent minutieusement des textes, d’abord parmi les « classiques » francophones. Avec en tête l’idée de recréer, à partir d’un patchwork de chansons, les différentes étapes d’une histoire d’amour.

Plus pop, ce 6e album est paradoxalement celui qui a vu Bigre ! s’éloigner le plus de sa zone de confort. Pour Félicien Bouchot, l’enjeu était de conjuguer l’identité pluriculturelle du groupe – entre groove, traditions, électricité et excentricités – et le prisme musical cubain qui, bien que riche, pouvait réduire le champ des possibles. Mais de Mambo 1 et son mode éthiopien à Mambo Gritando et son clin d’oeil à The Prodigy, la conjugaison est pleine de surprises… Pour l’orchestre aussi, s’approprier le langage et les codes rythmiques de la musique cubaine ne fut pas une mince affaire. Pourtant, à l’écoute de ce ¡ Caramba !, force est de constater que ce défi, comme les autres, a été relevé. Relevé comme un plat qu’on aurait judicieusement assaisonné.

 

Grands Formats se réjouit de participer au second Forum Jazz Européen organisé en Auvergne-Rhônes-Alpes par Jazz(s)RA.
Deux occasions de retrouver la fédération et ses membres de la région : le vendredi 24 novembre matin à l’occasion d’une rencontre autour de la question du compagnonnage artistique et de l’insertion professionnelle
et le jeudi 23 novembre autour d’un apéritif convivial aux côtés du Maillon et du projet Développement des Arts Vivants (DAV).
Infos pratiques : 
Jeudi 23 novembre à 19h
Apéritif au restaurant La Platine
En présence du Very Big Expérimental Toubifri Orchestra
Vendredi 24 novembre à 10H
Le compagnonnage artistique pour une insertion professionnelle réussie ?
Salle 2 Cité du Design
Tous les détails et le programme des rencontres ici : HTTP://WWW.FORUMJAZZ.COM/RENCONTRES.PHP
10 Nov 2017

Edito Novembre 2017

There are no tags

En coulisse…

Cet édito sera l’occasion de saluer le travail de toutes les équipes qui s’investissent au quotidien aux côtés des chefs d’orchestres et des musiciens qui composent et jouent en grands formats et dont les postes constituent un enjeu majeur pour la pérennité de la musique en grande formation.

On pense à eux plus particulièrement en ce moment car ils se sont tous beaucoup investis pour répondre à l’enquête réalisée par la fédération pour mettre en valeur les problématiques des grands ensembles. Une enquête dont nous sommes en train de décortiquer, d’analyser les résultats, afin de pouvoir vous les présenter le 12 décembre prochain, à l’occasion d’une matinée au sein des locaux du Pôle Musiques Actuelles et Création du CRR de Paris, où chacun d’entre vous est convié. Cette étude met en valeur de nombreuses problématiques sur lesquelles nous aurons l’occasion de revenir mais il y en a une sur laquelle nous souhaitions ici insister à nouveau : celle de l’emploi.

Grands Formats a participé le mois dernier à la réalisation d’un communiqué pour alerter sur les enjeux liés à la disparition annoncée des contrats aidés. Les chiffres de l’enquête réalisée sont clairs : chez Grands Formats, ce sont un tiers des structures concernées qui bénéficiaient d’une aide à l’emploi en 2016.  On nous dit que ces contrats n’ont pas d’impact réel sur l’emploi ; dans les faits, on remarque que dans de nombreux cas, ces postes sont transformés de façon pérenne en CDI.

Ainsi, les structures administratives qui portent les grands formats sont diverses et variées mais, dans la plupart des cas, elles sont fragiles et beaucoup n’ont pas les moyens d’employer des personnes à temps plein. Les postes qui existent sont complexes, demandent une grande disponibilité et une grande polyvalence, beaucoup de passion et d’enthousiasme aussi ! Grands Formats et les autres structures qui se sont mobilisées souhaitent donc pouvoir discuter et travailler avec le Ministère de la Culture, en lien avec les syndicats d’employeurs, pour rechercher des solutions à l’emploi pérenne dans le secteur culturel non marchand.

Il y a quelques jours nous étions aux Gémeaux, la Scène Nationale de Sceaux, qui est l’une des toutes premières salles à avoir rejoint le Réseau Grands Formats, notre réseau de salles partenaires. Nous y avons fêté les 20 ans du Caratini Jazz Ensemble avec beaucoup de plaisir et de fierté. Ce fut un condensé de 20 ans de création musicale, une symbiose rare entre les musiciens, chacun merveilleusement mis à l’honneur par une direction d’une rare humanité. Alors oui, on aimerait que tous les ensembles puissent vivre et se développer pendant 20 ans et que les difficultés liées à l’emploi ne soient pas un des obstacles majeurs pour ces projets artistiques collectifs audacieux.

 

Grands Formats

Grands Formats organise son AG le 28 novembre prochain au Centre Musical FGO Barbara.
L’occasion pour les 54 membres de se retrouver pour discuter des nouveaux chantiers de la fédération.

Des brousses du jazz à la savane de la musique contemporaine, ce zèbre musical, né de la rencontre entre TM+ et Print, ressemble à un vertige dans lequel les lignes et les repères s’effacent avec une jubilation galopante.

Blanc sur noir ou noir strié de blanc, les rayures du zèbre demeurent indéfinies. Rencontre entre TM+ et Print, Les Rayures du Zèbre intriquent les poésies de deux compositeurs qui sont aussi deux improvisateurs qui sont aussi deux instrumentistes.

Sylvain Cathala vient des contrées du jazz, Alexandros Markeas des confins de la musique contemporaine. Sous la conduite d’un chef qui partage la même fièvre, ils jouent ensemble une musique vivante d’aujourd’hui, car ils ont le goût de la transgression des domaines et le sens de la traversée des frontières.

C’est écrit et ça ne l’est pas totalement, c’est improvisé soudain, ça emprunte la voie puissante des grandes pulsations, ça se décale aléatoire, ça fuse soudain asymétrique, ça s’égaye sur des chemins de traverse inattendus, explosifs sur l’étincelle de l’instant.

 

Information

Maison de la Musique de Nanterre

8 rue des Anciennes-Mairies

92200 Nanterre

Vendredi 10 novembre 2017, 20h

Line up / distribution :

Nicolas Fairgeix – clarinette

Frank Scalisi – clarinette

Alexandros Markeas – piano, claviers, composition

Charlotte Testu – contrebasse

Florent Jodelet – percussion

Sylvain Cathala – saxophone ténor, composition

Stéphane Payen – saxophone alto

Benjamin Moussay – piano, claviers

Jean-Philippe Morel – contrebasse

Franck Vaillant – batterie

Direction : Laurent Cuniot

Les Rayures du Zèbre est une Commande d’Etat – Aide à l’écriture d’une œuvre originale du Ministère de la Culture

Concert enregistré par France Musique le 10/11/2017 et diffusé le 31/01/2018 à 20h. 

https://www.maisondelamusique.eu/

Tous Dehors/Laurent Dehors
Best of – Samedi 18 novembre 2017 — 20h30
Maison de la Culture — Salle Philippe-Genty
Festival D’jazz Nevers

Chez Laurent Dehors, la culture de la liberté a une exigence de contraintes très forte. Depuis vingt ans, il tient la barre de Tous Dehors, son ensemble de 9 musiciens, contre vents et marées. Les Sons de la vie, dernier album dont s’inspire largement ce projet « Best of », se présente sous la forme d’une suite narrative mettant en sons les moments de la vie, « du premier jet jusqu’au dernier souffle, en passant par la gestation, l’enfance, l’adolescence et sa nonchalance… », précise Dehors.

Sa musique surprend donc autant, si ce n’est plus, que la vie elle-même. L’improvisation y a toute sa place, mais aussi le mélange des genres ou l’usage d’instruments inattendus, cela grâce à des musiciens virtuoses possédant tous une double culture musicale (classique/jazz, jazz/rock, musiques folkloriques/pop, etc.) ce qui autorise toutes les audaces.
Une véritable explosion musicale, euphorisante et salutaire !

Plus d’infos ici 

Crédit photo : Franpi Barriaux

Vendredi 17 novembre @ Festival Emergences

Ping Machine / Easy Listening au Petit Faucheux, Tours
Le Petit Faucheux accueille une nouvelle fois les 15 musiciens de Ping Machine, cette fois-ci dans le cadre du festival Emergences prenant place dans plusieurs lieux de Tours. Plusieurs rendez-vous rythmeront cette journée :

16h30 : « Avant le concert avec » Ping Machine, répétition-rencontre animée par Vincent Cotro (professeur au département de musicologie de Tours). Organisée en partenariat avec l’université François-Rabelais et le département de musicologie.

20h : Concert de restitution de résidence pédagogique

Pendant cinq jours, Frédéric Maurin a réuni un groupe d’élèves de l’école Jazz à Tours sur la scène du Petit Faucheux pour un travail d’échange inédit autour du répertoire de Ping Machine, réarrangé pour l’occasion. Une mise en situation professionnelle très concrète pour les étudiants, visant à monter un concert de création en orchestre dans un laps de temps très court.

21h15 : Concert de Ping Machine « Easy Listening »

Evénement Facebook : http://bit.ly/2hnxTKL

Billetterie en ligne : https://billetterie.petitfaucheux.fr/?id_event=262

Facebook Ping Machine : https://www.facebook.com/pingmachineparis/

Festival Emergences : https://festivalemergences.fr

Jeudi 23 novembre à 20h30

Ping Machine / Ubik au Studio de l’Ermitage, Paris

Attention aux oreilles !

Ping Machine vous embarque une nouvelle fois pour un voyage des plus surprenants au coeur d’Ubik, pièce composée par Fred Maurin d’après le roman de Philipp K. Dick. Décollage à 20h30, atterrissage prévu vers 23h.

Dernière date de l’année à l’Ermitage, dans le cadre de la résidence de la compagnie Pégazz & L’Hélicon.

14h30 : Une heure de répétition ouverte au public et aux scolaires précèdera le concert, permettant un échange privilégié en coulisses avec tous les curieux qui se manifesteront.

Evénement Facebook : http://bit.ly/2yYzcHz

Billetterie en ligne : https://www.weezevent.com/ping-machine-23-11-17

Initiative H, comme l’initiale de son leader David Haudrechy. Auréolé du succès de ses deux premiers albums, « Deux Ex Machina » et « Dark Wave », ce néo-big band aventureux fait siens les vers de Baudelaire : « Nous voulons, tant ce feu nous brûle le cerveau, plonger au fond du gouffre, Enfer ou Ciel, qu’importe ? Au fond de l’Inconnu pour trouver du nouveau ! ». Servie par un collectif dont aucun membre ne fait de la figuration, sa musique explore un univers onirique et envoûtant. Du jazz, de l’électro, du rock, du classique, à la rencontre des réminiscences poétiques d’un vidéaste, tout nous plonge dans un film intérieur, en noir et blanc, intense…!

Tout le collectif Initiative H investit l’Astrada de Marciac du 14 au 17 novembre 2017 pour donner vie à sa passionnante nouvelle création musique & vidéo.
Une performance audiovisuelle dont la mise en oeuvre sera partagée dans le cadre d’une médiation avec les collégiens de Marciac, puis donnée en Live lors d’un concert de clôture à L’Astrada le vendredi 17/11 à 21h.

Astradahttp://www.jazzinmarciac.com/spectacle/initiative-h-vjing

IHhttp://initiative-h.com/

Le Grand Ensemble Koa, c’est la grande formation du Collectif. Sur scène, huit musiciens et une chanteuse vous propose un voyage au coeur de la Beat Generation, un voyage sur les pas de trois auteurs majeurs de cette période : Jack Kerouac, Allen Ginsberg et William Burroughs. L’élan de rébellion contre le conformisme de la vie américaine porté par toute une génération en recherche de liberté et de rêves a donné lieu à des compositions musicales aux croisements du jazz moderne et du rock progressif. Les textes engagés de ces poètes sont mis en lumière par la voix sensible et touchante de Caroline Sentis.

Le Grand Ensemble Koa est accueilli en résidence de création au Chai du Terral du 15 au 17 novembre 2017. Cette résidence est l’occasion d’un travail pédagogique avec le territoire : création visuelle du spectacle en collaboration avec l’école d’arts plastiques, répétition publique pour les écoles de musique de Saint Jean de Védas, Cournonterral et Fabrègues, master class avec les élèves du Conservatoire de Montpellier.

Mercredi 15 novembre : répétitions et création visuelle avec l’école municipale d’arts plastiques
Jeudi 16 novembre : concert pédagogique pour les écoles de musique du territoire – 18h00
Vendredi 17 novembre : concert, 1ère partie avec le Big Band du Conservatoire [restitution de la master class menée durant la journée] – 20h00

Ce concert est accueilli en partenariat avec le Conservatoire à Rayonnement Régional de Montpellier Métro- pole et le Chai du Terral [ville de Saint Jean de Védas].

 


1 2 3 4 25
Les articles

Suivez la fédé

© 2015 Grands Formats - tous droits réservés -