L'Orphicube

Alban Darche et l'OrphiCube (c)Tifenn Ezanno

En bref

Responsable artistique : Alban Darche
Production : Tifenn Ezanno
Administration : Association Le Gros Cube
Date de création : 2012
Région : Loire Atlantique
Effectif : 9

Concerts

Pas de concerts prévus

  • 02/12/2017L’Orphicube – 1918 (+ Jon Irabagon & Tim Hagans) – Nantes (44)
  • 13/04/2018L’Orphicube – Atomic FlonflonsSalle de la varenne – Messei (61)
  • 15/04/2018L’Orphicube – Atomic FlonflonsSous les Palmiers la Plage – Saint Nazaire (44)
  • 06/05/2018L’Orphicube – Atomic FlonflonsJazz sous les pommiers – Coutances (60)
  • 08/05/2018L’Orphicube – Atomic FlonflonsLe quai des arts – Argentan (61)
  • 05/10/2018L’Orphicube – Atomic FlonflonsLe Pannonica – Nantes (44)
  • 17/10/2018L’Orphicube – Atomic FlonflonsStudio l’Ermitage – Paris (75)
  • 18/10/2018L’Orphicube – Atomic FlonflonsReims Sunnyside Festival – Reims (51)
  • LES MUSICIENS

    Alban Darche : Saxophones et clarinette
    Chloé Cailleton : Chant
    Nathalie Darche : Piano
    Didier Ithursarry : Accordéon
    Christophe Lavergne : Batterie
    Sébastien Boisseau : Contrebasse
    Stéphane Payen : Saxophone alto
    Matthieu Donarier : Saxophones et clarinettes
    Olivier Laisney : Trompette

    sur « Perception instantanée » et « my Xmas traX »

    Marie-Violaine Cadoret : Violon
    François Ripoche : Saxophone Ténor
    Sylvain Rifflet : Saxophone Ténor
    Emmanuel Birault : Batterie
    Anne Magouët : Chant
    Geoffroy Tamisier : Trompette

    Contact

    Secrétaire d’artiste pour Alban Darche

    Tifenn Ezanno

    Le Gros Cube
    La Fabrique Dervallières
    19 rue Nattier
    44100 NANTES
    06 51 14 14 21

    tour.albandarche(at)gmail.com

    Présentation

    « Je souhaite restituer une musique qui exprime immédiatement la somme des souvenirs acoustiques ancrés en chacun de nous » explique Alban Darche pour présenter son Orphicube. Il parle aussi de « bandes‐son de nos existences », de « bande originale d’un film imaginaire. »
    Atomic Flonflons, c’est exactement ça : pas moyen d’écouter les douze morceaux du nouvel album de l’Orphicube sans que vos neurones ne se mettent à mouliner pour puiser des images au fin fond de votre mémoire.
    Des scènes vécues. Ou pas. Des lieux familiers. Ou rêvés. Des couleurs. Des corps. Des qualités de lumière. Des qualités d’air : limpide et vif, moite et enfumé. Du brouillard et de la lucidité.
    À chacun son vécu. À chacun sa base de données, bien rangée ou en foutoir, entre os frontal et occiput. C’est là, directement, que puise la musique d’Atomic Flonflons.
    Une nostalgie accordéonnière. Un roulement de tambours à la Luis Prima. Une voix, haut posée sur canapé de sax. Une Paloma teutonne. Une java (forcément) canaille. Une clave sud‐américaine, une mélodie française fin XIXe, une croonerie du milieu du siècle suivant…
    À chaque fois, les images apparaissent : un cabaret berlinois, l’aura chaleureuse d’un bar qui éclaire la nuit au bout d’un quai mouillé, la nostalgie rose bonbon d’une héroïne de Demy, le clin d’œil coquin d’une Betty Boop.
    À chaque fois, on se retrouve en terrain étrangement familier. Les « marqueurs » stylistiques sont là, affirmés. Mais ce sont des repères qui tracent des perspectives aussi trompeuses que ces miroirs déformants des palais des glaces des fêtes foraines : on s’avance, sûr du chemin qu’on emprunte, mais c’est pour mieux se cogner à un inattendu changement de direction.
    Dans chaque morceau on commence par s’installer dans un décor familier avant de se rendre compte qu’il s’est produit une sorte d’accident spatio‐temporel qui nous a plongés dans un univers parallèle. On perçoit, on ressent des distorsions. Cette étrangeté pourrait déranger, bloquer, paralyser. Mais non.
    Quand on écoute des titres aussi explicites que «Tango vif», «Musette», «Ragtime», « Java » ou «Rythm Song», même si le rythme est (volontairement) bancal, la pulsation s’impose.
    Faudrait pas grand‐chose pour qu’on se mette à danser…   Thierry Mallevaës

    « Des compositions aux couleurs intenses » All about Jazz

    « Réellement populaire et intelligent » Citizen Jazz

    « Eblouissant, un univers d’une rare densité » Jazz News

    « Une musique de chambre facétieuse » Jazzman

    (c) Photo Thierry Mallevaës 2016

    Soutiens

    L’OrphiCube est une formation soutenue par la DRAC des Pays de la Loire, la Région des Pays de la Loire et la SACEM.

    © 2015 Grands Formats - tous droits réservés -